skip to Main Content
Comment Faire Une Mise En Page Parfaite Pour Une Page Web

Comment faire une mise en page parfaite pour une page web

Si le fond du texte avec la sémantique a de l’importance pour votre SEO, pensez que la forme compte beaucoup aux yeux de Google. Voici la check list de contrôle pour la mise en page et la structure optimisée d’une page d’un site !

Avant la publication, le mot clé

Avant de penser à la mise en page optimisée, sachez que chaque page web et son contenu, le texte, devrait avoir été rédigé pour être optimisée sur un mot clé bien précis. Le mot clé est la requête que tape un internaute et pour laquelle vous voudriez que votre page ressorte dans les premiers résultats de Google (appelé aussi SERP pour Search Engine Result Page).

Le mot clé se choisi en fonction de l’intérêt pour votre activité, du nombre de requêtes des internautes et de la compétitivité du mot clé.

Le mot clé est l’élément central de l’optimisation décrite ci-dessous.

Les éléments du HEAD

mise-en-page-texteLes éléments contenu dans le head n’apparaissent pas aux yeux de l’internaute quand il visite votre site, ces éléments d’optimisation sont visibles sur les moteurs de recherche et les réseaux sociaux.

La Title

Attention de ne pas confondre la Title qui est le lien en bleu affiché dans les pages de résultats de recherche sur un moteur et le titre de votre page qui est la balise H1. La Title se situe dans la partie head de votre page et n’apparait que dans les SERP.

La Title est un des, si ce n’est LE, facteur le plus important aux yeux de Google. La consigne est simple: rédigez une Title avec le mot le plus près possible du début de celle-ci. Si vous ne souhaitez pas que la Title soit tronquée dans la SERP, limitez vous à 60 caractères. Dans l’autre sens, soyez aussi attentif à ce qu’elle fasse plus de 50 caractères.

La balise méta description

En soi, elle n’est pas un facteur de classement direct dans la SERP mais elle influence le taux de clic ou le CTR. En effet une description bien rédigée comportera le mot clé afin qu’il puisse apparaître en gras quand un internaute l’inclut dans une recherche. La description sera faite afin de constituer un appel à l’action pour que l’internaute soit incité à cliquer sur votre lien dans les résultats plutôt que sur un autre.

Idéalement la description ne dépasse pas les 160 caractères pour éviter qu’elle soit tronquée par Google.

Les balises Open Graph

Même si elles en concernent pas le référencement et donc l’optimisation de votre texte pour les moteurs de recherche, il est important de soigner ces balises.

Il est par exemple important qu’une image s’affiche bien lors d’un partage sur Facebook.

Les éléments du BODY pour la mise en page

Ces éléments de mise en page seront visible par l’internaute sur la page de votre site tandis que ce que l’on vient de voir est visible sur Google. Il s’agit de la mise en page ou de l’optimisation on-page !

Le Titre H1

Les puristes préfèrent une seule H1, évitez donc de les multiplier dans l’intérieur du texte. Le titre peut dépasser les 60 caractères et donc n’est pas forcément identique à votre title. Le mot clé doit être présent dans le titre.

Le Chapeau

Il est important de réduire le taux de rebond donc quand un internaute atterri sur une de vos pages, il faut essayer de le conserver. Pour débuter un texte, il est donc important de rédiger un chapeau. C’est un petit texte introductif de 2 ou 3 lignes qui va dire au visiteur ce qu’il va trouver dans l’article. Il doit donc être une incitation à la lecture.

Le mot clé doit être présent dans le chapeau et idéalement le plus près possible de son début !

Les balises Hx

Pour ranker, c’est à dire être classée dans les 10 premières pages de Google, une page web ou un article de blog doit comporter une texte assez conséquent. Ce texte doit être digeste pour l’internaute. Il faut donc le structurer !

L’internaute va faire demi-tour (donc rebondir) s’il découvre un pavé énorme à lire. Souvent sur un écran les gens parcourent un texte et s’arrêtent aux paragraphes qui les intéressent. Le texte doit donc être structuré en paragraphes qui doivent débuter par des sous-titres. Chaque page web doit donc comporter plusieurs balises H2. Ces balises H2 doivent inclure en leur sein le mot clé ou des expressions dérivées du mot clé.

Si le texte que comporte une balise H2 est trop long, il peut à son tour être scindé en balises H3. Ces balises peuvent aussi être utilisée pour inclure des mots clés.

Le texte

Le rédactionnel est très important. Il fut un temps où inclure un grand nombre de fois le mot clé était gage de premières positions dans Google. Cette technique appelée en anglais Keyword stuffing est aujourd’hui contre productive et il est déconseillé de sur-optimiser votre texte. Placer donc votre mot clé aux endroits stratégiques, essayez d’utiliser un vocabulaire riche et varié en lien avec le mot clé travaillé.

La balise <strong>

Elle permet de mettre du texte en gras. Dans l’esprit de Google, si le webmaster la mis un morceau de texte en gras, c’est qu’il est plus significatif que les autres termes. C’est donc le mot clé et ses synonymes qu’il convient de mettre en gras quelques fois sur votre page.

La balise <i>

Elle vous sert à mettre du texte en italique. Il faut se servir de cette possibilité en l’utilisant sur des expressions plus longues incluant le mot clé ou des termes proches de son contexte sémantique.

La balise <u>

Dans tous les cas, il ne faut pas l’employer ! Par convention un texte souligné est un lien cliquable. On évite donc d’inclure des textes soulignés sur une page web.

L’attribut ALT des images

Inclure au moins une image dans une page web est primordial. Cette image doit avoir été optimisée :

  • redimensionnée
  • allégée
  • renommée avec le mot clé dans le nom du fichier
  • mise dans le meilleur format possible

Quand vous mettez votre image sur votre page web, il est possible d’inclure une balise ALT. Il faut le faire ! A l’origine cette balise alt permettait aux malvoyants de savoir ce que l’image représentait et aux moteurs de recherche aussi. Cet attribut doit aussi inclure votre mot clé.

Liste à puce ou liste numérotée

Il est utile d’insérer une ou plusieurs listes à puces ou listes numérotées dans votre article. Cela peut aussi aider à positionner votre page en position zéro.

Liens internes

Si il existe une logique à le faire, faites un lien de votre page vers une autre page de votre site afin de faciliter la transmission du link juice entre vos pages.

Format de votre URL

Évitez les url trop longue avec des mots de liaison. Privilégiez une url courte comportant le mot clé et avec chaque terme séparé par le – et non pas par _.

Outils d’aide à l’optimisation on-page

Différents outils peuvent vous aider à l’optimisation d’une page tant du point de vue du fond que de celui de la forme. Leur utilisation peut être utile mais n’est pas forcément indispensable. Avec le savoir faire et le talent de copywriting qui s’acquiert, le copywriteur obtient rapidement de bons scores sur ces outils sans avoir eu à les utiliser en amont.

Conclusion

Le fond d’un texte et sa longueur importent mais sa mise en page est tout aussi primordiale pour ranker. Pensez que Google est un outil programmé. Il a donc bien plus de facilité à appréhendé des éléments structurés que de grande envolée verbale ou des figures de style.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Back To Top
×Close search
Rechercher